février 2018

Avenir des « petites lignes » ferroviaires : l’AMF demande une évaluation fondée sur des objectifs de service public et d’aménagement du territoire

Communiqué de Presse Avenir des « petites lignes » ferroviaires : l’AMF demande une évaluation fondée sur des objectifs de service public et d’aménagement des territoires. L’AMF constate que le rapport de Jean-Cyril Spinetta sur « L’avenir du Transport ferroviaire », remis au Premier ministre le 15 février, dresse un véritable réquisitoire contre les petites lignes ferroviaires de desserte régionale, sur une base exclusivement comptable et financière. Or ces lignes, pour lesquelles l’Etat et les régions ont engagé à juste titre des investissements importants ces dernières années, au travers des contrats de plan, assurent aujourd’hui un service public régulier et quotidien dans l’intérêt des habitants et des territoires concernés. Certes, le rapport propose dans un premier temps que soit réalisé un état de lieux des petites lignes, en notant d’ailleurs « leur grande diversité d’utilisation, de compétitivité et d’étendue selon les régions ». L’AMF craint néanmoins que des décisions ne soient déjà prises pour la plupart de ces lignes. Ainsi, est-il recommandé par le rapport un redéploiement des crédits affectés aujourd’hui par l’Etat dans le cadre des contrats de plan Etat-Région, au détriment des investissements prévus pour les petites lignes ; cette proposition étant déjà accompagnée d’un encadré sur la procédure juridique (suite…)

Vote du budget

Rappel : Date limite de vote du budget primitif : 15 avril 2018 Consultez la note d’information relative à l’élaboration des documents budgétaires de l’exercice 2018 en cliquant ici. Cette note a pour objet de vous rappeler les règles importantes à observer lors de l’élaboration, l’adoption et l’exécution des documents budgétaires. (suite…)

DSIL 2018

 La DSIL, conçue comme un « fonds » temporaire destiné à accompagner la baisse des dotations en 2016 et 2017, est pérennisée en 2018 et codifiée à l’article L2334-42 du code général des collectivités territoriales. L’architecture de la DSIL est simplifiée avec une enveloppe unique contre deux auparavant. Le dispositif demeure inchangé : L’octroi de la subvention relève du préfet de région sur proposition du préfet de département.  Les thématiques retenues par la commission des élus DETR et les priorités de la DSIL sont très proches, raison pour laquelle les projets déjà déposés au titre de la DETR 2018 ne feront pas l’objet d’un 2ème dépôt. Ils seront étudiés par les services préfectoraux au regard de toutes les enveloppes disponibles. Les critères de sélection reposent notamment sur la maturité des projets présentés, un démarrage rapide des travaux après notification de la subvention. A) Les grandes priorités : 1) Collectivités éligibles : Les communes, les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre et les pôles territoriaux et ruraux sont éligibles. 2) Catégories d’opérations éligibles : Les priorités 2017 sont reconduites et enrichies d’une nouvelle thématique : « création, transformation et rénovation des bâtiments scolaires ». Les projets devront s’inscrire dans les rubriques suivantes : (suite…)

Compte-rendu réunion la prise des compétences eau et assainissement – 9 février 2018

A la demande d’élu(e)s, l’AMF43 a organisé le 9 février 2018 une réunion de formation sur la problématique de « la prise des compétences eau et assainissement » par Maître Simon REY, Avocat à Lyon. La loi NOTRe du 7 août 2015 imposait initialement aux Communes de transférer leurs compétences « eau et assainissement » aux Communautés de Communes et d’Agglomération au plus tard au 1er janvier 2020. Le 30 janvier 2018, l’Assemblée Nationale a, néanmoins, permis pour les seules communautés de communes, de reporter, sous conditions, au 1er janvier 2026 un tel transfert de ces compétences. Dans ce contexte législatif en constance mouvance, il convient d’envisager et de comprendre les nombreuses incidences ainsi que les modalités du transfert de ces compétences « eau et assainissement » des Communes à leurs intercommunalités de rattachement Le programme était : Contenu des compétences « eau » et « assainissement » devant être transférées Délai et procédure de transfert de ces compétences Incidences du transfert de ces compétences (sur les syndicats existants, sur le personnel, sur les biens, sur le pouvoir de police) Mise en place de mécanismes de mutualisation pour maintenir pendant une période transitoire une gestion communale ? Pour télécharger le diaporama diffusé en séance : cliquez (suite…)